Defense des Berges de Seine

 

Solaire ou Maïs ?

Dans la synthèse qui suit, nous vous présentons de façon succincte et objective l’impact des panneaux solaires et de la production de maïs sur l’environnement.

Les atouts des panneaux photovoltaïques :

  • Aux yeux de tous il n’y a aucun doute, d'un point de vue écologique, les panneaux solaires produisent une énergie propre et non polluante pour l'environnement. Aucun gaz à effet de serre n'est rejeté et il n'y a aucun déchet radioactif produit.
  • L'énergie solaire est inépuisable, contrairement aux énergies fossiles comme le charbon ou le pétrole qui sont pourtant encore plus utilisés que le solaire.
Panneau solaire

 

recyclage2

"image photovoltaïque.info"

recyclage1

recyclage3

"image actu-environnement"

Les inconvénients des panneaux photovoltaïques :

  • Comme beaucoup de processus industriels, la fabrication des panneaux solaires présente des risques pour l'environnement, notamment en matière de réchauffement climatique liés à leur fabrication d'une part, mais aussi à leur mise en place (travaux, transport etc.) et leur élimination d'autre part.
  • La fabrication de certaines cellules solaires nécessite des produits polluants (des solvants, etc.).
  • Grâce aux innovations technologiques de ces dernières années, jusqu'à 95 % de certains matériaux semi-conducteurs, le verre ainsi que de grandes quantités de métaux ferreux et non ferreux utilisés dans les modules photovoltaïques, peuvent être récupérés. Mais bien que la majorité des composants d'un module solaire puisse être traitée, il n’en demeure pas moins une énigme sur l’énergie utilisée pour leur recyclage et sur les garanties de démantèlement après leur utilisation.
  • Une production d'énergie est irrégulière et dépend du temps. Les panneaux produisent beaucoup l'été et peu en hiver alors que les besoins sont plus élevés. La production de l'énergie solaire est influencée par la météo (présence des nuages, brouillard etc.) et nécessite dans certains cas un système pour stocker l’énergie solaire (batteries).
  • En conclusion, de leur fabrication jusqu’au traitement à la fin de leur durée de vie, tout doit être pris en compte dans ce qu’on appelle "l’analyse du cycle de vie". Il s’agit, tout simplement, de mesurer les impacts sur l’environnement d’un produit depuis le début de sa fabrication jusqu’au traitement des déchets à la fin de sa vie.

 

Les bienfaits de la culture du maïs :

  • Sur le terrain de Sahurs précisément, la production de maïs a été préconisée pour assainir les sols par phytoremédiation suite aux dépôts des sédiments de dragage de la Seine à cet endroit (surface cultivée 26,5 ha).
  • A noter, 1 ha de maïs produit 4 fois plus d’oxygène par rapport à 1 ha de  forêt et absorbe 4 fois plus de gaz carbonique.
  • Même après sa « mort » : lorsqu’il se décompose, après la récolte, le maïs retient bénéfiquement le carbone prisonnier dans le sol.  Le maïs, cet autre « poumon vert » de la planète, est ainsi un allié précieux dans le combat contre l’effet de serre.
  • Aussi, sans vouloir entrer dans un autre débat, n’oublions pas les possibilités offertes par la culture du maïs pour la production de biocarburants en remplacement des carburants issus des énergies fossiles.
  • Tant pour l’air que pour le sol, tant dans sa croissance qu’après sa récolte ou sa  transformation, le maïs constitue un véritable atout pour l’environnement.

maïs

grain de maïs

 

récolte1

Les inconvénients de la culture (en général) :

  • Consommation excessive d'eau destinée à l'agriculture.
  • Pollution de l'eau par les nitrates, les phosphates et les pesticides.
  • Pollution de l’air par l’émission d'oxyde nitreux et d'ammoniaque.
  • Néanmoins, une partie de ces inconvénients peut être limitée lorsque l’agriculture s’inscrit dans des pratiques respectueuses de l’environnement, c’est « l’agriculture durable ». Pour la parcelle cultivée à Sahurs, c'est le cas. Pas besoin d'arrosage, l'eau est pompée dans le sol directement par la plante, les traitements sont limités et ciblés, aucun engrais utilisé. Un suivi environnemental est conduit pour suivre l’évolution des seuils réglementaires fixés par les normes « sols, eau potable, et fourrage » suite aux dépôts des sédiments de dragage de la Seine. Les résultats d'analyses sont conformes pour la récolte du maïs grains qui est commercialisée et satisfaisants pour la récolte de la plante entière (ensilage).

 

La conclusion :

  • Bien que ces 2 éléments présentent quelques inconvénients sur l’environnement, les avantages qu’ils procurent sont bien supérieurs.
  • Quant à savoir lequel des 2 sort victorieux de cette comparaison, nous pouvons dire avec certitude que l’un et l’autre sont complémentaires, ils ne doivent pas être mis en concurrence, ni même se substituer l’un à l’autre. D’un point de vue logique, il est primordial de maintenir les terres à usages agricoles et d’implanter les centrales solaires soit sur des terres en friche comme le préconise le Grenelle de l’environnement ou sur des sites industriels, des hangars et abris pour véhicules, comme nous avons pu le constater sur le parking de « Renault Cléon ».
  • La note de position commune à différentes ONG (CLER – FNE – WWF – Greenpeace – LPO – HESPUL – SOLAGRO – RAC F) ainsi que le guide de l'étude d'impact des installations photovoltaïques au sol publié par le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable, du Transport et du Logement renforcent nos convictions.
champmais